Historique[modifier | modifier le code]

Siège actuel du groupe BMW à Munich en Bavière sur l'emplacement de la première usine historique de moteur d'avion de Gustav Otto en 1911

BMW est créée le 2, par fusion de deux entreprises de mécanique de Munich, la Bayerische Flugzeugwerke et Otto-Werke. Elle est à son origine un fabricant de moteurs d'avion, ce que rappelle l'emblème de la marque, une hélice en mouvement sur un fond bleu et blanc symbolisant les couleurs de la Bavière.

Cette origine du logo est toutefois contestée car lorsque l'entreprise devient la « Bayerische Motoren Werke », en 1917, ses dirigeants décident d'utiliser les couleurs de la Bavière. Toutefois, pour ménager les susceptibilités de la monarchie très centralisatrice à l'époque (l'Allemagne n'est unie que depuis 1871) et éviter de raviver les tendances régionalistes, les couleurs bavaroises sont inversées, le bleu passant avant le blanc. Plus tard, un lien est fait avec la symbolisation d'une hélice. Les services de marketing y voyant des avantages laissèrent la légende perdurer3.

À la suite de la défaite de l'Allemagne lors de la Première Guerre mondiale, il lui fut interdit de produire des avions ainsi que des moteurs pour son pays, et l'entreprise fut donc forcée de se reconvertir. Elle se diversifia et produisit des moteurs pour motocyclettes (1922, avec un bicylindre à plat dessiné par Max Friz), camions et voitures. La production de motos prit de l'importance, avec un investissement important dans la compétition. En 1929, une BMW atteint 216,75 km/h, pilotée par l'allemand Ernst Jakob Henne.

En dehors d'un record d'altitude clandestin en 1920 (9 760 mètres), la production de moteurs d'avions reprit dans les années 1930, d'abord avec la fabrication sous licence de moteurs américains Pratt & Whitney, puis avec le moteur radial BMW 801 qui équipa le Focke-Wulf Fw 190. Entre 1939 et 1943, BMW développe le moteur à réaction BMW 003, considéré comme le premier turboréacteur moderne au monde avec son compresseur axial et son étage de combustion annulaire.

En 1928, BMW rachète le constructeur allemand Dixi dont les usines sont situés à Eisenach et se lance dans l'assemblage de la minuscule Austin Seven anglaise dont Dixi a acquis la licence de construction. C'est ainsi que naît en 1929 la 3/15 PS (3 vitesses, 15 ch). La principale modification aura été de passer toute la visserie et boulonnerie des pas Whitworth aux pas métriques. Une 3/15 PS gagne la Coupe des Alpes en 1929.

En 1930, sort un modèle nommé Wartburg, de 748 cm3. En 1933 sortent la 303, équipée d'un 6-cylindres de 1 773 cm3 et la 315 de 1 490 cm3.

Les activités motocyclistes continuent, puisque la 100 000e moto sort en 1938 et que le record de vitesse passe à 279,5 km/h en 1939. Le modèle R75 avec side-car équipera l'armée.

En 1945, l'usine de Munich est presque totalement détruite et celle d'Eisenach en Thuringe est occupée par les Soviétiques. Ceux-ci vandalisent les usines et s'emparent de la technologie de BMW. La société doit alors se contenter de la production de motocycletteset d'équipements ménagers et électroménagers.

En 1952, l'entreprise d'Eisenach est nationalisée. Jusqu'à cette période, l'usine de Munich n'avait jamais produit de voitures. En 1952, la production d'automobiles démarre avec des modèles faisant pâle figure à côté de leur concurrent direct, l'allemand Mercedes-Benz. À cette époque, BMW fabrique aussi bien un 8-cylindres (la 502) que l'Isetta, petit véhicule urbain, sous licence italienne ISO Rivolta, équipé d'un monocylindre quatre-temps issu d'une moto de la gamme de l'époque (200 000 exemplaires vendus).

La reprise en main de la gestion de la société par Herbert Quandt, fils de l'industriel Günther Quandt, qui devient un des principaux actionnaires, réoriente radicalement la stratégie de l'entreprise, axée sur des modèles plus abordables et plus proches de la demande. Il fait table rase de la hiérarchie préexistante et introduit un système basé sur la méritocratie dans la culture de l'entreprise, ce qui permet à celle-ci de connaître un essor sans précédent.

La BMW 1500 est lancée en 1961 au Salon de l'automobile de Francfort, ce qui tourne une page dans l'histoire de la marque. Motos et voitures font gagner à BMW sa notoriété lors de confrontations sportives.

En 1994, sous l'ère Bernd Pischetsrieder, la société prend le contrôle du Groupe Rover, successeur de British Leyland. Mais six ans plus tard, Rover continue à subir des pertes colossales et BMW cède Rover et Morris Garage au consortium britannique Phoenix Venture Holdings (en) (PVH).

En 1998, BMW rachète le fabricant de voitures de luxe Rolls-Royce, qui lance en janvier 2003 la Rolls-Royce Phantom, son premier modèle en tant que filiale de BMW.

En 2000, BMW vend Land Rover à Ford mais conserve Mini.

Depuis 2001, BMW commercialise une toute nouvelle version de la Mini.

En 2007, BMW rachète au groupe italien MV Agusta le constructeur de motos suédois Husqvarna que la marque intègre dans sa division moto, BMW Motorrad, et annonce poursuivre la production en Italie7.

Le , BMW vend Husqvarna au constructeur autrichien Pierer Industrie AG, pour se concentrer sur la production de véhicules urbains et électriques8.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bayerische Motoren Werke de Wikipédia en français (auteurs)


1987 BMW M6 Coupe

42,516 miles - Red.

Informations :

3.5 inline 6. Transmission : 5 speed manual.

  • Power Locks.
  • Power Steering.
  • Power Windows.
  • Rear Defogger.
  • Seatbelts.
  • AM/FM Radio.
  • Cassette Player.
  • Defrost.
  • Numbers Matching.
  • Air Conditioning.
  • Heat.
  • Leather Seats.
  • Four Wheel Disc Brakes.

Commentaires :

Did you miss out on your chance to buy one of the few 1987 BMW M6s when they were new? Well, now is likely your only opportunity to buy a time machine. This coupe is exceptionally well preserved inside and out, and it has averaged less than 1,500 miles annually. So look over all the details on a truly rare survivor.

You're looking at truly a great moment in history. 1987 was the first model year that BMW brought over its ultra-hot M6 model to the USA. And if you're going to have the fastest BMW around since the M1, there's no better color than Cinnabar Red. This is not only the factory-correct paint, but also it's the original red that was applied three decades ago at the Dingolfing factory. The level of gloss and shine you see today is a testament to both the quality work of BMW and how well this M6 has been respected from day one. The same goes for the sheetmeal that retains its precision gaps. And because this is such a great survivor, take some time to look at all the details. The pristine condition of the aggressive chin spoiler, the deep black tone of the rear spoiler, and those iconic cross-spoke alloys look factory fresh. And of course, we love the way the blue pinstripe looks against the red paint, because it matches so well with BMW's M badging.

BMW builds cars for drivers, and so their top-of-the-line sports coupe never lets you down. This all-original interior boasts some of the era's most comfortable bucket seats. And even the rear had individual seating and climate controls. Plus, such low mileage means there was little time to even crease the leather. The interior is focused on the driver with the three-spoke factory wheel engineered to give you a clear view at the full gauge package. Plus, the gearstick is exactly where you always want to rest your right hand. And as a premium vehicle, BMW's engineers expertly worked to make sure that it was luxurious without being distracting. You are always just a short reach away from features like the air conditioning, power windows, power lock, the original AM/FM/cassette stereo, and a power sunroof. BMW even offered one of the most advanced power seat controls of the era, and they are functioning perfectly today to still give you that ideal driving position.

But what really makes the M6 superior is in the engine bay. The 3.5-liter straight-six is an evolution from the M1 supercar. Not only is this the original motor to the car, but the whole engine bay looks like it's not even missing a single decal. This 24-valve, fuel-injected powerplant was built to be the quickest machine around no matter if it was starting from a standstill or approaching triple-digit speeds. And so you can take this from an easy cruising luxury machine to a true performance coupe with just one downshift of the five-speed manual transmission. BMW's Motorsport division engineered the fully independent suspension so that the extra power was kept under optimal control. The same goes for the power steering and four-wheel disc brakes.

These M6s were quite rare. As the most expensive BMW at the time, few people were willing to grab the upper echelon of speed and luxury. As a result, less than 1,800 of this entire generation were sent to North America, and this one might just be the finest survivor example. So your choice is call now of miss out forever !

Reportage photo :

https://www.streetsideclassics.com/vehicles/0488-nsh/1987-bmw-m6

Vidéo :

Prix : $62,995.

Contact : sales-nsh@streetsideclassics.com / 00.1.(615) 930-0600 (Streetside Classics).

Cette automobile est visible à La Vergne dans l'Etat du Tennessee aux Etats-Unis.

Annonce diffusée depuis le 20 mai 2019.


Vous recherchez des pièces d'occasions (moteurs, pare-chocs, carrosseries, etc...) pour votre BMW :



ABARTH

FERRARI

PEUGEOT

ALFA ROMEO

FIAT

PLYMOUTH

ALPINE

FORD

PONTIAC

ASTON MARTIN

HONDA

PORSCHE

AUDI

JAGUAR

RENAULT

AUSTIN

JEEP

RILEY

AUSTIN HEALEY

LAMBORGHINI

ROLLS-ROYCE

AUTRES MARQUES

LANCIA

ROVER

BENTLEY

LAND ROVER

SAAB

BMW

LINCOLN

SIMCA

BSA

LOTUS

SKODA

BUICK

MASERATI

TRIUMPH

CADILLAC

MERCEDES

VOLKSWAGEN

CHEVROLET

MERCURY

VOLVO

CHRYSLER

MG

WOLSELEY

CITROËN

MORGAN

A RESTAURER

DAIMLER

NASH

RECHERCHE

DELAGE

NISSAN - DATSUN

 

DODGE

OLDSMOBILE

 

DUESENBERG

OPEL

 

FACEL VEGA

PANHARD

 

Mise à jour : 20 mai 2019.

Compteur Global gratuit sans inscription

Live Website Traffic

Accueil - A restaurer - Contact

Copyright © 2012 - 2019