pub



Histoire[modifier | modifier le code]

Concessionnaire Ford américain
dans les années 1950.
Première usine de montage de véhicules Ford en Argentine, vers 1921.

C'est le , qu'Henry Ford crée la Ford Motor Company avec le soutien de onze investisseurs2 ayant réuni un capital de 28 000 dollars en espèces3. Les premières voitures seront livrées le 23 juillet 19034.

L'usine est installée dans une ancienne fabrique de fiacres de Détroit, elle connaît des débuts difficiles. Mais Henry Ford fourmille d'idées : en cinq ans, il crée dix-neuf modèles différents. L'entreprise importe du caoutchouc du Congo léopoldien pour la fabrication de pneus et pièces de moteurs.

Le succès vient en 1908 avec l'arrivée de la célèbre Ford T le . Ce modèle sera vendu à plus de quinze millions d'exemplaires dans le monde. Le succès de la Ford T fut tel que la demande dépassera l'offre. Ford n'eut même pas besoin de faire de publicité de 1917 à 1923.

Deux jeunes hommes et la Ford modèle T,1923
Ford Modèle T Canada, Montréal

Pour produire la Ford T, Henry Ford dut mettre en place une nouvelle méthode de travail, appelée plus tard le « fordisme », inspirée directement du taylorisme, lui-même nommé O.S.T. (organisation scientifique du travail). Cette méthode se répandra rapidement au sein de l'ensemble des industries de transformation.

Pour faire face à une relative saturation du marché résultant d'une diffusion très large de la Ford T, Henry Ford élabore le principe du renouvellement des versions pour ses automobiles. De nouvelles versions de la Ford T apparaissent, parfois avec des modifications mineures par rapport aux versions précédentes, afin que le marché soit régulièrement stimulé par cet effet de mode. Critiqué pour son importation de caoutchouc congolais (travaux forcés), Ford se tourne vers des productions brésiliennes et indonésiennes.

Le succès du Modèle T permet à Ford de s'agrandir considérablement aux États-Unis, mais également en Asie (1909), en Amérique du Sud, en Europe (1911) et en Australie (1925), de nouveaux sites de production et d'assemblage voient le jour. Ce développement fulgurant s'accompagne d'un système de rémunération unique pour l'époque : 5 dollars pour huit heures de travail par jour en 1914. Il permet de produire les volumes suffisants pour faire face à l'engouement pour la voiture des "années folles".

Siège social de Ford Motor Company à Dearborn (Michigan)

Pendant la Première Guerre mondiale, Ford produit des sous-marins, des chars, des avions et des ambulances pour les Alliés. La société se lance par la suite dans la production decamions et de tracteurs (Fordson) en 1917. Suivra la production aéronautique en 1925 (avion Tri-Motor), rapidement stoppée par la dépression économique qui sévira aux États-Unis après la crise de 1929. En 1919, Henry Ford prend sa retraite et transmet les pouvoirs à son unique fils, Edsel, tout en continuant à s'intéresser de très près à la société.

Dans les années 1920, le fordisme et ses corollaires – la mécanisation, l’amélioration des conditions de travail et le développement de l’économie – font d’Henry Ford un héros populaire en URSS et les ventes de véhicules Ford décuplent entre 1922 et 19255. Après la Première Guerre mondiale Ford inspire d'autres industriels, en Europe, tel que Citroën, qui investit massivement et devient le 2e constructeur mondial, derrière Ford, en 1929.

À la même époque, Ford achète le journal The Dearborn Independant qu'il transforme en tribune antisémite. Il compilera plus tard ses articles dans le livre Le Juif international, traduit en plusieurs langues, et qui inspira les écrits d'Adolf Hitler. Ainsi, Henri Ford est le seul américain cité dans Mein Kampf et fut le seul à avoir son portrait dans le bureau d'Hitler6.

Le 1er janvier 1925, Ford sort sa dix-millionième voiture.

Ford T

En 1927, Ford décide de remplacer la mythique Ford T et lance la Ford A. Ford s'implante de manière plus importante en Europe, notamment à Bordeaux, France en 1925, à Dagenham, Angleterre en 1929, puis à Cologne en Allemagne en 1930. Le site de Cologne deviendra le quartier général de Ford Europe.

En 1932, Ford sera le premier constructeur à commercialiser un moteur V8, tandis que l'entreprise soviétique GAZ fonde son usine la même année, grâce à l'aide technique complète de Ford (chaîne d'assemblage, fourniture de moteurs, organisation, introduction du fordisme, envoi de coopérants, formation du personnel, etc.), trois ans après la signature de l'accord entre la société de Détroit et le gouvernement soviétique. À l'origine, l'usine Ford se situait à Berlin et a été vendue à l'URSS7.

La GAZ A est la première voiture de la nouvelle société, réplique de la Ford A et le GAZ AA, réplique du Ford AA assemblé son premier camion, dont la durée de vie ira au-delà de la Seconde Guerre mondiale. Ces modèles sont produits sous licence Ford.

Les relations entre Henry Ford et Serguei Dyakanov, premier directeur de GAZ, étaient étroites et bonnes, professionnelles et personnelles. Cette amitié valut au soviétique de la part des autorités de son pays des soupçons d'intelligence avec l'étranger et de dérive droitière (à l'époque des Grandes Purges), et d'être arrêté, accusé, jugé et tué le 18 juillet 1938 par le NKVD pour espionnage au profit de gouvernements étrangers8. Le, Ford sort sa 25 millionième voiture.

Ligne de montage de B-24 dans l'usine Ford de Willow Run

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Ford se consacre à l'effort de guerre « allié » en construisant des bombardiers, des jeeps, des moteurs d'avions, des chars de combat pour le complexe militaro-industriel des États-Unis. En 1939, Edsel, le fils d'Henry Ford fonde la marque de voitures de luxe Mercury.

Ford GP, ou Jeep
Ford Mustang 1964

Les usines de Ford en Union des républiques socialistes soviétiques produisent un très grand nombre de camions et autres véhicules pour l'armée rouge, tandis que l'usine allemande (Fordwerke) et l'usine de Poissy en France ont produit un grand nombre de véhicules militaires utilisés par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Ford a dénié ces allégations, toutefois il est prouvé que la société avait commencé à exploiter la main-d'œuvre de travailleurs forcés et de prisonniers de guerre avant même l'institution de cette exploitation très rentable par le gouvernement allemand. Des accusations identiques ont été portées contre de nombreuses entreprises américaines ayant des activités en Europe au moment du conflit. Mais aucune n'aura à ce point inspiré le national-socialisme.

Le président de la société, Edsel Ford, meurt prématurément en mai 1943. Ce sera Henry Ford qui le remplacera jusqu’à ce que l'aîné de ses petits-enfants, Henry Ford II, lui succède en septembre 1945. Henry Ford ne verra pas le renouveau de sa marque, il meurt le 7 avril 1947 à l'âge de 83 ans. Étonnamment, le passé nazi et antisémite de Henri Ford a été occulté dans beaucoup de ses biographies. Henri Ford incarne un tel modèle de réussite industrielle que certains préfèrent masquer les aspérités les plus grossières d'un homme qui restera un des contributeurs à l'antisémitisme américain.

Après la seconde guerre mondiale, la Ford Motor Company est dans une situation critique : les modèles sont vieux, la société perd plusieurs millions de dollars par mois. Henry Ford II entreprend alors de réorganiser et de décentraliser la compagnie, pour lui permettre de faire face à une concurrence féroce. Quarante-quatre usines de fabrication, dix-huit usines d'assemblage, trente-deux centres de distribution de pièces détachées et treize centres de recherche/développement sont construits. La Ford Credit Company (service de financement) est créée en 1959, Motorcraft (pièces détachées) en 1961.

C'est en 1963 que Ford ouvre sa première usine africaine, en montant des moteurs à Port Elizabeth. Avec le site d'assemblage de véhicules à Pretoria ouvert en 1968, l'Afrique du Sud demeure le seul pays d'implantation du constructeur sur le continent.

La fameuse Ford Mustang sortira en 1964 sur le marché américain.

En janvier 1956, Ford Motor Company ouvre son capital au public. Les actionnaires sont au nombre de 700 000 aujourd'hui. Entre 1950 et 1970, la société va connaître une nouvelle phase mondiale de développement. Sur le plan européen, de nombreuses infrastructures sont mises en place, avec, après la création de Ford France, celle de Ford Europe en 1967.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ford de Wikipédia en français (auteurs)


1966 FORD MUSTANG GT 289 V8 Convertible

11,996 miles (since built) - Raven black.

Informations :

Transmission : 4 speed manual. 2 doors. Interior : red. Seating : bucket. Maintenance records.

  • AM/FM Radio.
  • Defrost.
  • Numbers Matching.
  • Power convertible top.
  • Heat.
  • Vinyl interior.
  • Front disc brakes.
  • Seatbelts.

Commentaires :

Early Mustangs like this 1966 Ford Mustang GT convertible are rock-solid places to park some money. Their values have been on the rise for years and while that's going on, you have one of the most beloved cars of all time in your garage. This convertible features all the important stuff, ranging from an A-code 289, 4-speed manual transmission, and an awesome color combination, making it a terrific summer cruiser that will make you smile every time you drive it.

If you're going to have a Mustang convertible, it may as well be a high-visibility GT, right? This one is a real-deal GT and has all the proper hardware to back it up. Painted in 2013, the spectacular black finish is holding up superbly. Sure, it shows a few extremely minor signs of use because nobody can resist the siren song of a V8 pony car in the garage, but this is the kind of car that makes men and women, young and old look appreciatively as it drives by. You'll park it in parking lots and walk away backwards to admire it as you go. Fit and finish are excellent with doors that don't sag and decent gaps all around that closely approximate how the factory did it. It shines up nicely so you'll enjoy waxing it almost as much as driving it, and with red GT stripes running along the rockers, everyone will know this isn't a garden-variety pony. It has also been recently treated to a Sapphire ceramic coating, so it should look this good for years to come. Other GT features include the twin fog lamps in the grille area, shiny chrome exhaust trumpets poking through the rear valence, and, of course, the GT gas cap, all of which give it a slightly more aggressive look than your standard Mustang.

The red Pony interior was obviously restored not too long ago and you'll find it's easy to get comfortable behind the wheel, like seeing an old friend. The handsome color combination is a nice complement to the shiny black paint, an elegant two-tone look that makes the Mustang feel more expensive than it is. It's fitted with desirable options like a center console and Rally-Pac clock/tachometer on the steering column, plus the interior décor group that includes a wood-rimmed steering wheel and dash panels. The only noteworthy upgrade is an AM/FM stereo in the dash that expands your entertainment options beyond the original AM setup. The original gauges show very good faces and clear lenses, and they all seem to be working the way they should. Overhead, there's a recent white power convertible top that uses a red boot to give the car a trim look, top up or top down. In addition, the trunk wears correct plaid mats and a spare tire with its own cover.

This is a real A-code car and carries what we believe is the original 289 cubic inch V8. It's still wearing proper Ford Blue paint, a chrome air cleaner with decal, and a set of finned valve covers, all of which are period pieces that still look great. This A-code V8 offers a 4-barrel carburetor and 225 horsepower, making this a sweet-running pony that can still slice through traffic with the best of them. It also includes a big aluminum radiator, a Monte Carlo bar, as well as front disc brakes that were part of the GT package. The "Toploader" 4-speed manual transmission shifts cleanly and powers an 8-inch rear with 3.00 gears inside, making this a nice car to drive around town or on the highway. There's also a recent gas tank and a great-sounding dual exhaust system with proper trumpets out back. Classic styled steel wheels with 195/75/14 redline radials complete the classic Mustang look.

A wonderful vintage ragtop that is still as in-demand today as it was 50 years ago and if you're paying attention, this is the Mustang to own. Call now!

Reportage photo :

https://www.streetsideclassics.com/vehicles/2590-dfw/1966-ford-mustang-gt-convertible

Vidéo :

Prix : $49,995.

Contact : sales@streetsideclassics.com / 00.1.(817) 764-8000 ou 00.1.(855) 877-2707 (Streetside Classics).

Cette automobile est visible à Fort Worth dans l'Etat du Texas aux Etats-Unis.

Annonce diffusée depuis le 26 juin 2018.


1947 FORD ANGLIA LHD 2 portes

( )38 071 km - Vert clair.

Histoire :

La Ford Anglia fut produite en Grande-Bretagne de 1938 à 1967 à Dagenham, dans la banlieue de Londres. Il y en eut 3 générations :

  • La type « 93E », de 1938 à 1952, aux ailes extérieures, typée avant-guerre (voir la Coccinezlle VW et plus tard à Renaule 4 CV).
  • La type « 100E », de 1953 à 1958 (« Anglia » à 2 portes ou « Prefect » à 4 portes) à la carrosserie appelée "ponton" (soit une 3 portes typique, sans proéminence ni fioritures).
  • La type « 105E », de 1959 à 1968 de forme anguleuse avec la lunette arrière en position inverse des autres voitures comme le sera celle des Citroen Ami 6 et quelques Américaines confidentielles (voir l'Imperial du début des sixties).

Données techniques :

Carrosserie

  • Longueur (cm) : 387.
  • Largeur (cm) : 145.
  • Hauteur (cm) : 161.
  • Empattement (cm) : 229.
  • Poids (kg) : 770.

Mécanique

  • Moteur : 4 cylindres en ligne 933 cc, à l'avant.
  • Soupapes : 8.
  • Carburation : 1 carburateur Ford.
  • Boîte de vitesses : manuelle, 3 rapports.
  • Transmission : aux roues arrière.
  • Puissance maxi : 24 chevaux à 4000 t/m.
  • Couple : 49 Nm à 2300 t/m.
  • Vitesse maxi : 102 km/h.

Rendez-vous et visite :

Cette voiture vient de rentrer chez Oldtimerfarm à 9880 Aalter , Steenweg op Deinze 51C (Mardi à Samedi 10-17h (sans rendez-vous). Dimanche fermé. Lundi uniquement sur rendez vous. Nous sommes spécialisés dans la vente de véhicules de collection et sommes donc fiers de pouvoir vous présenter cette voiture à la vente. Pour une description plus détaillée, vous pouvez nous joindre par téléphone (néerlandais, français, anglais, allemand et italien). Visionnez avant tout le reportage détaillé de la voiture (plus d'une centaine de photos). Il vous est toujours loisible de contacter Olivier (0032 473 11 73 00) ou Xavier (0032 47 2 40 13 38).

Reportage photo :  

https://www.oldtimerfarm.be/fr/voiture-de-collection-a-vendre/4121/ford-anglia-47.php

Prix : 6 950 € au lieu de 8 250 €.

Contact : info@oldtimerfarm.be / +32 (0) 472/40.13.38 (Oldtimerfarm).

Cette automobile est visible à Aalter dans la Flandre Orientale en Belgique.

Cette annonce a été mise à jour le 5 mai 2018.

Annonce diffusée depuis le 27 août 2016.


Vous recherchez des pièces neuves (freinage, suspension, pièces moteur, etc) pour votre FORD :

pub

Vous recherchez des pièces d'occasions (moteurs, pare-chocs, carrosseries, etc...) pour votre FORD :



ABARTH

FERRARI

PEUGEOT

ALFA ROMEO

FIAT

PLYMOUTH

ALPINE

FORD

PONTIAC

ASTON MARTIN

HONDA

PORSCHE

AUDI

JAGUAR

RENAULT

AUSTIN

JEEP

RILEY

AUSTIN HEALEY

LAMBORGHINI

ROLLS-ROYCE

AUTRES MARQUES

LANCIA

ROVER

BENTLEY

LAND ROVER

SAAB

BMW

LINCOLN

SIMCA

BSA

LOTUS

SKODA

BUICK

MASERATI

TRIUMPH

CADILLAC

MERCEDES

VOLKSWAGEN

CHEVROLET

MERCURY

VOLVO

CHRYSLER

MG

WOLSELEY

CITROËN

MORGAN

A RESTAURER

DAIMLER

NASH

 

DELAGE

NISSAN - DATSUN

 

DODGE

OLDSMOBILE

 

DUESENBERG

OPEL

 

FACEL VEGA

PANHARD

 

Mise à jour : 26 juin 2018.

Compteur Global gratuit sans inscription

Accueil - A restaurer - Contact

Copyright © 2012 - 2018